Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine

par Christian Zimmermann  -  11 Juin 2016, 09:18

Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine

Je complète l'article sur la journée appréciée du 2 juin avec les photos de Régine.

Quelques beaux plans des un(e)s et des autres, l'arrivée des convives, l'émerveillement face au jardin vert (quelle pluie !!!), les tables en version "soft, début de repas", avant les tables en version "fin de repas" avec les facéties burlesques.

Tout le monde n'a pas forcément vu Agnielle dans son numéro d'avaleuse de sabre. Régine a saisi cet instant où l'on croit que la gorge d'Agnielle va terminer dans une flaque de sang. Mais, d'un autre coté, nous ne sommes pas à Hollywood, mais juste à Neufchâtel sur Aisne.

Régine a trouvé les mêmes "boute-en-train" que moi.

​Et quelques photos avec votre serviteur.

Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine
Les photos de Régine

Les photos de Régine

Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine

La main dans le pot de confitures.

Non, rassurez-vous, Jean Marie n'organise pas un jeu à son avantage, il bat un jeu neuf et son idée est la bonne de trouver un endroit confortable et lisse comme une toile cirée. Entre les boîtes à gâteaux et le sucrier, il a ainsi préparé la donne 10. Un ou deux jeux neufs aujourd'hui et c'est bien de les battre à fond pour éviter les 4-3-3-3 plats et eu intéressants.

Quand vous battez un jeu neuf, faites le entre la boîte à gâteaux. C'est un bon plan.

Un bon point pour Jean Marie.

Lydie a donné des nouvelles rassurantes sur la santé d'Odile. Nous la reverrons rapidement.

A la table 9, nous avons entendu à un moment un gros "ah ! merde". Bref, Florence venait de réaliser qu'elle avait fait une bêtise qu'elle regrettait.

C'est toujours sympathique de voir tel ou tel se lâcher doucement et plus agréable que les multiples sonneries téléphoniques (certes, toutes plus harmonieuses les unes que les autres). Au bridge, coupez le cordon avec l'extérieur. Vous les retrouverez après vos parents et amis. `Sauf naturellement si l'enjeu est essentiel et que vous avez besoin de ce lien qui peut être d'urgence.

Aujourd'hui, le rythme reprenait après des agapes plutôt réussies. Tous ceux qui ont beaucoup ri étaient heureux de leur journée et certains regrettaient presque de n'avoir pas assez profité de ces moments de détente. Bref, des journées comme hier, c'est fait pour être festif.

15 tables incomplètes, un petit relais, un joker retourné à la maison.

En N/S, Lydie et Nelly l'emportent avec 60 %

En E/O, cela ne rigolait pas.

Christian (H) et Gérard sont devant avec 72%

Immédiatement derrière, Maryse et Sylvaine dépassent 70 %

PIQUE NIQUE DU CLUB : MARDI 5 JUILLET

Profitez également de quelques photos supplémentaires de la journée d'hier 2 juin.

Marie Rose, Yvette, Madeleine et les facéties de Thierry

Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine

Les poèmes sur le sourire :

Un sourire.

Recueil : Le Livre d'amour (1920)

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,

Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne,

Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel,

Personne n'est assez riche pour s'en passer,

Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter,

Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires,

Il est le signe sensible de l'amitié,

Un sourire donne du repos à l'être fatigué,

Donne du courage au plus découragé

Il ne peut ni s'acheter, ni se prêter, ni se voler,

Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne.

Et si toutefois, vous rencontrez quelqu'un qui ne sait plus sourire,

Soyez généreux donnez-lui le vôtre,

Car nul n'a autant besoin d'un sourire

Que celui qui ne peut en donner aux autres.





Raoul Follereau

(1903-1977)

C'est avec ces mots d'une infinie tendresse que Jacques a voulu s'adresser à l'ensemble du club.

Oui, le sourire nous anime, oui la zénitude nous habite.

Merci Jacques. Avec ce poème de tendresse tu fais mieux passer tes frasques qui peuvent amener à s'émouvoir.

Quelle belle journée (le terme convient malgré la pluie) offerte aux membres du club pour une modeste participation.

Nous devions être 45 membres du club réunis à la belle table "Le jardin" à Neufchâtel sur Aisne.

Nous ne fumes malheureusement que 44. Odile Martinet a été hospitalisée hier pour un A.V.C. que nous espérons sans gravité ni séquelle. Elle était avec nous en bonne forme mardi dernier au club, un jeu de cartes à la main.

La troupe était là, réunie, bien à l'heure. Lydie en a été un peu contrariée. Nous étions là alors que le personnel finissait son repas.

Elle avait bien fait les choses dans sa commande qui était une surprise pour tous. C'était très bon, et c'est bien là l'essentiel dans ce genre de journée.

Le Champagne est arrivé à point nommé, bien frais, bien bon, et surtout bien entrainant.

Il est vrai que certains ont moins besoin de champagne que d'autres pour êtes gais. Les bulles ont vite fait de donner du tonus à celles et ceux qui y sont déjà prédisposés naturellement.

Bref, ils créent l'ambiance. Merci à celles et ceux qui ont su créer l'ambiance propice à une bonne détente et à une bonne rigolade. Dans nos vies parfois difficiles (à nos âges les douleurs s'amoncellent, les difficultés vécues sont parfois bien réelles), entendre rire près de soi est un excellent réconfort.

Dès la mise en bouche et l'entrée, l'ambiance, limite corps de garde, était présente. Les gressins au jambon de Bayonne ont créé l'hilarité chez certaines et certains. A côté, les billes de melon étaient simplement délicieuses.

Le biscuit aux Saint Jacques était raffiné et, respect pour le mets, l'ambiance a été tranquille.

Le rythme endiablé a repris avec le rôti de veau aux champignons. Un chef d'oeuvre de cuisine pour des convives gâtés.

L'heure du dessert sonne. C'est le moment où Jacques a fait déclamer le poème sur le sourire par Christian. Ont alors repris, les facéties dont Jacques et Thierry sont les auteurs favoris pour la plus grande joie de celles et ceux qui les entourent. L'entourage plus éloigné peut ne pas comprendre ces moments de joie partagée. Il est vrai que la proximité alimente le rire. Les répliques, les mimiques, l'ensemble est une véritable alchimie du rire et des phénomènes comme Jacques, Thierry, Agnielle, excellent à communiquer l'hilarité.

A l'heure du café, Chantal a dû quitter la table hilarante pour se replier à un endroit sans odeur. Les gaz hilarants étaient remplacés par l'horrible odeur du café qui lui retire le sourire qui lui va si bien.

Pendant ce temps là, Jacques a déclamé lui-même ce qui suit (à croire que Christian avait mal déclamé l'affaire du sourire).

REGLEMENT INTERIEUR



Règle n°1. Le Chef a raison.

Règle n°2. Le Chef a toujours raison.

Règle n°3. Même si un subalterne a raison, les deux premières règles s'appliquent.

Règle n°4. Le Chef ne dort pas, il se repose.

Règle n°5. Le Chef ne mange pas, il se nourrit.

Règle n°6. Le Chef ne boit pas, il déguste.

Règle n°7. Le Chef n'est jamais en retard, il a été retenu ailleurs.

Règle n°8. Le Chef n'entretient pas de relations avec sa secrétaire, il l'éduque.

Règle n°9. Le Chef ne quitte jamais son service, il a une réunion à l'extérieur.

Règle n°10. Le Chef ne lit jamais son journal pendant le service, il s'informe pour protéger l'entreprise et donc les emplois de tous.

Règle n°11. Le Chef fait énormement de sacrifices pour ses subalternes ; ils peuvent donc bien en faire un ou deux pour le Chef en retour.

Règle n°12. Le Chef a le droit d'être toujours de mauvaise humeur et d'insulter les subalternes, c'est dû à son stress de Chef.

Règle n°13. On entre dans le bureau du Chef avec ses idées personnelles, on en ressort avec les idées du Chef.

Règle n°14. Le Chef reste le Chef, même en caleçon de bain.

Règle n°15. Plus on critique le Chef, moins on a de primes.

Règle n°16. Ne jamais oublier que le Chef est obligé de penser pour tout le monde.

Règle n°17. Seul le Chef a une vision globale de l'entreprise.

Nous sommes rentrés chacun chez soi, détendus, zen, prêts à recommencer à l'occasion.

Vous avez dit "Merci pour cette belle journée".

Vous êtes prêts à recommencer. Prochain RDV au pique Nique du club.

Nous attendons la fin de la saison des pluies

Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine
Vendredi 3 juin : avec les photos de Régine