Mardi frisquet

par Christian Zimmermann  -  18 Janvier 2017, 09:02

Hier mardi, il faisait froid dehors, mais c'était un temps pour les bridgeurs. Venir à pied au club était un bon exercice. Je n'ai pas effectué d'investigation particulière pour m'assurer que quelques uns avaient réalisé cet exercice.

D'un coté, il y avait des compétiteurs et parmi eux, nos joueurs ont tiré leur épingle du jeu. La compétition était ardente puisqu'il n'y avait qu'une paire qualifiée pour monter en finale nationale et ce sont des sparnaciens qui l'ont emporté. Mais, on trouve une paire de notre club à la troisième place. Francine associée à Jean Paul sont les premiers de notre club. En position 4, on trouve Nelly associée à Jean (qui ne joue pas chez nous) et en position 5, Marie Claude associée à Yves (un ancien de chez nous). Bref, notre petit club se défend bien. Bravo.

De l'autre coté, il y avait en salle C notre tournoi qui a repris l'habit du Howell pour éviter un relais de 4 donnes.

Et là, il faut bien l'avouer, ce fut un peu la débandade organisationnelle.

En première position, les joueurs assis en Sud n'ont pas forcément renseigné les feuilles ambulantes et Nord l'a alors fait comme s'il était assis en Sud, ou bien les étuis n'ont pas été rangés au bon endroit. Bref des erreurs de ce type en première position sont fatales et font que la feuille ambulante n'a pas une signification extraordinaire au-delà du bon moment passé ensemble à jouer aux cartes.

Ensuite, Sud, toujours Sud (faites attention avant d'accepter d'être assis en Sud, car Sud est toujours le plus responsable), donc toujours Sud doit vérifier que l'on joue les bons étuis.

Et là, à la troisième position "Est" nous déclare qu'il a déjà joué les donnes étant en "Sud". Il y a un problème en effet. Le mouvement Howell est tellement bien construit que cela ne peut pas survenir.

Cela ne survient que quand Sud n'est pas le "responsable" que l'on attend de Sud. 

Oui, si en deuxième position Sud avait regardé les étuis que l'on devait jouer, il serait allé en chercher d'autres, ou, version plus flemmard, il aurait demandé à Nord d'aller en chercher d'autres. 

Un petit rappel à l'ordre a été doucement suggéré par les "G.O." du tournoi. Mes oreilles ont tout de même surpris une grosse voix disant à sa table "on sait bien ce qu'on a à faire". Oui, on sait, mais face à un oubli, le rappeler à tous est toujours, sinon utile, du moins une bonne idée.

Attention, nous étions tous un peu trop débridés mardi après midi. Jusqu'à la table présidentielle, d'habitude en table 1 N/S qui bougeait au rythme du Howell et emplissait l'atmosphère de la bonne humeur communicative de notre ami Alain dont la voix porte au moins aussi bien que celle de Gérard. 

Notre ambiance bon enfant le permet, une fois en passant.

Dès vendredi on reprend du bon pied, en Mitchell, cela va de soi.

Au fait : VENDREDI 20 JANVIER, c'est la galette des Rois du C.B.C.

Nous jouerons un tournoi "court" à partir de 14 h 00 et arrêterons le bridge à 16 h 30 pour faire place à "Galette / Champagne", le grand moment de janvier pour le C.B.C.

Nous vous attendons nombreux pour ce temps de convivialité.

Mardi frisquet