LA SAINTE BARBE

par MC et M Robert  -  3 Décembre 2020, 15:44

LA SAINTE BARBE

En ce moment on a peu d’occasion de faire la fête  

Sainte Barbe, que l'on fête le 4 décembre, est la Sainte patronne des sapeurs-pompiers. Une protectrice dont ils ont grand besoin, nos valeureux pompiers qui bravent si souvent le danger pour sauver des vies.

Sainte Barbe protège également les mineurs et les artificiers, nous allons voir pourquoi.

Le récit de la vie de Sainte Barbe est édifiant ! Cette jeune fille d'origine perse, morte en martyre au IIIème siècle à Nicomédie (Asie mineure), eut fort à souffrir dans sa vie.

Entre autres épreuves, elle fut enfermée par son père dans une tour à laquelle il mit le feu.

Pourquoi ce prénom étrange de Barbe ?

Barbe et Barbara sont en fait un seul et même prénom, c'est pourquoi on fête les Barbara le 4 décembre. L'étymologie de Barbe et Barbara est fort intéressante car elle nous dévoile un aspect de l'histoire antique.

 

Les anciens Grecs avaient un mot, "barbaros", pour désigner toutes les personnes parlant un langage qu'ils ne comprenaient pas

.

Ce mot était une sorte d'onomatopée pour exprimer l'idée du "charabia". De nos jours, le mot "barbare" qui est issu de la même racine, a pris un tout autre sens et est devenu très péjoratif.

 

Mais ce n'était le cas à l'époque antique où les Grecs utilisaient ce mot simplement pour parler des étrangers, de ceux qui ne parlaient pas la même langue qu'eux.

 

On dit que lorsque les Chrétiens voulurent désigner la jeune martyre pour récupérer son corps après sa mort, ne connaissant pas son nom, ils l'appelèrent Barbe car elle était perse et donc étrangère.

 

 

 

 

 

 

ACTUALITE

 

 

Le COVID vient de faire une nouvelle victime, l’ancien président de la république Valéry Giscard d’Estaing (VGE).

Son septennat fut marqué par une réelle avancée dans la construction européenne et un soutien appuyé à la condition féminine.

 

Une autre face plus méconnue de Giscard, il fut un grand sportif ,  le premier à réaliser la descente à ski du Mont Blanc (en se faisant déposer au sommet par hélicoptère, ce qu'il s'est empressé  d'interdire par la suite...)

 

 

 

 

 

RECETTE

 

 

En attendant la bûche de noël voici une recette de guimauve qui enchantera petits et grands et vous rappellera la confiserie d’antan bien supérieure aux Chamallows d’Haribo.

                                             

 

 

 

 

Ingrédients  :

  • 250 g de sucre cristallisé
  • 100 g d’eau
  • 1 belle CS de sirop de glucose (ou sucre inverti)
  • 16 g de gélatine (8 feuilles)
  • quelques goutes de jus de citron
  • arôme (facultatif — ici grain de vanille)
  • colorant (facultatif)                                          
  • sucre glace + fécule de maïs

 

 

Préparation :

  • Mettez la gélatine à tremper dans un grand volume d’eau froide.
  • Battez les blancs en neige dans un saladier (prévoyez grand, le volume va bien augmenter par la suite) avec le jus de citron (un filet de jus), jusqu’à ce qu’ils soient blancs et mousseux, arrêtez de battre avant qu’ils ne deviennent trop ferme. Réservez.
  • Dans une casserole mélangez le sucre, l’eau et le sirop de glucose (ou le sirop de maïs, ou le miel). Portez à ébullition jusqu’à ce que le sirop atteigne 125°C (cela ressemble à du caramel mais il reste très clair). Éteignez le feu.
  • Sortez la gélatine de l’eau, essorez-la un maximum et plongez-la dans le sirop. Remuez bien jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
  • Recommencez à battre vos blancs tout en versant le sirop par dessus, attention aux projections, faites en sorte que le sirop coule le long du saladier.
    Continuez de fouettez jusqu’à ce que le mélange ait tiédi (ça peut durer plus d’un quart d’heure)
  • C’est à ce moment là que vous pouvez ajouter un arôme (ici grains de vanille, mais pourquoi pas eau de fleur d’oranger, eau de rose ou encore amande amère) et le colorant si vous le souhaitez.
    J’ai réparti la pâte à guimauve dans trois saladiers différents pour obtenir trois couleurs différentes. Attention de manipuler la pâte à guimauve rapidement car elle refroidit et donc se fige rapidement.
  • Enfin, versez votre pâte dans un grand moule, de préférence en silicone (j’ai tenté dans des moules individuelles, c’est difficile à démouler, la guimauve se déforme un peu. Peut-être faudrait-il huiler les moules, avec une huile neutre, genre tournesol… Donnez-nous votre avis si vous avez testé ! :)) laissez refroidir puis placez au frais minimum une heure.
  • Avant de démouler, saupoudrez votre plan de travaille de sucre glace, comme vous le feriez avec de la farine pour une pâte à tarte.
    Saupoudrez continuellement votre guimauve, avant et après démoulage, de sucre glace pour éviter qu’elle ne colle au doigts (ça colle fort).
    Découpez-la en cube avec un couteau (ou à l’aide d’emporte-pièce, mais comme ça colle c’est moins évident qu’au couteau) et saupoudrez bien les cubes d’un mélange « moitié-moitié » de sucre glace et fécule de maïs (j’ai versé du sucre glace + fécule de maïs dans un plat, mis mes cubes de guimauves dedans et tourné, comme le ferait un chercheur d’or avec son tamis, pour enrober les cubes)
  • Se conserve à température ambiante, dans un lieu sec pendant maximum 3 ou 4 jours je pense (à cause des œufs), mais je doute qu’il vous en reste au bout des 4 jours, c’est trop bon !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous dégourdir les jambes nous vous invitons à une promenade rémoise

 

 

 

 

 

 

Les jeux de la semaine,  les Chiffres et les lettres

 

 

 

 

 

 

 

 

Les blagues du jour!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme souvent nous terminons ce petit rendez-vous par une parenthèse musicale.

 

Anne Sylvestre, l'une des plus belles voix de la chanson française, s'est éteinte à 86 ans.

 

Nous lui rendons hommage en diffusant non pas « la petite Josette » mais cette chanson qui lui correspond plus…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Paillard 04/12/2020 13:33

Toujours aussi sympa. Merci